Club Jeunes pour la Recherche et le Développement (CJRD)

Les zones humides à Yaoundé

Le CJRD, initiative de l'Institut pour la Recherche et le Développement (IRD), a conduit pour l’année 2008 une étude intitulée « Les zones humides à Yaoundé ». L’objet de l’étude était d’évaluer l’influence de l’urbanisation sur deux lacs (Lac d’Efoulan et Lac de Simbock). Cette étude s’est construite sur trois principaux axes à savoir les fonctions, les usages et les enjeux environnementaux des zones humides de Yaoundé. À partir à Lors des descentes sur le terrain, de l’observation de ces milieux, des témoignages d’habitants recueillis, de la description des sites, les jeunes sont arrivés au postulat selon lequel, si rien n’est fait pour atténuer les menaces auxquelles ces zones sont soumises, leur disparition ne se fera pas attendre dans quelques années.

 

Petits mammifères et conservation de la biodiversité

En 2009, sous le suivi scientifique de plusieurs professionnels et spécialistes, les jeunes du CJRD-CIAH ont engagé une étude sur les petits mammifères, notamment l’Écureuil dans le village MINKAN dans la localité de NSIMALEN (Yaoundé). Après avoir pris part à un séminaire sur la biodiversité et ses enjeux animé par le Dr Philippe Le Gall, les jeunes ont effectué une dizaine de missions de terrains à l’occasion desquelles, des données en rapport avec le milieu de vie, la cartographie, les habitudes alimentaires, les représentations des chasseurs et des habitants en rapport avec l’écureuil ont été collectées. Il est prévu de continuer ladite étude en vue de comprendre le régime alimentaire de ces petits mammifères ainsi que leur rôle dans la conservation de la biodiversité, notamment à travers la pollinisation et la régénération de nombres espèces végétales.

 

Biodiversité des insectes en milieu urbain et périurbain

En 2010, dans le cadre de l’étude sur la biodiversité des insectes en milieu urbain et périurbain le CJRD-CIAH a effectué une sortie sous la coordination du Dr Philippe Le Gall. Le club s’est rendu dans la localité de Mbaminkom pour la pose de pièges à cétoines et à papillons. Au total, 23 pièges ont été posés. Par la suite, l’équipe de jeunes s’est rendue au Mont Nkolnyada pour y collecter les échantillons d’insectes pris aux pièges. Les insectes ont été mis dans des boites et étiquetés en fonction du lieu et de l’altitude. Les jeunes ont procédé au dépouillement des échantillons sous la supervision du Dr Le Gall.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site